Séquelles psychologiques

L’histoire de Florian est bouleversante. Après avoir subi un accident dans lequel il n’était pas fautif,  Florian se retrouve grièvement blessé, il doit enterrer ses rêves. Dans le cadre des cours d’éducation routière, de nombreux adolescents ont vu le reportage sur Florian et ont compati à son sort.

«Si j’avais encore une fois un tel accident, je me suiciderais.»

Les gens abordent souvent Florian dans la rue – on le connaît de la télé et des cours d’éducation routière. On ne peut pas rester insensible à son sort. Le 10 janvier 1998, il se fait renverser sur son scooter sans aucune faute de sa part. 17 fractures, grave traumatisme crânien, il reste dans le coma pendant plusieurs semaines. Les médecins lui sauvent la vie. Mais il n’est plus le Florian d’avant l’accident. Son visage est paralysé du côté gauche, il est sourd d’une oreille, les traits de son visage ont changé, il a besoin de réadaptation du fait de la lésion cérébrale. Sa copine le quitte et il doit abandonner son grand rêve – voler et devenir pilote. Avec l’accident, une partie de Florian est morte – l’adolescent insouciant.


Idées de suicide

Les signes suivants peuvent éventuellement révéler de graves séquelles psychologiques:

  1. Une personne accidentée est plus craintive qu’avant
  2. Une personne accidentée est plus agressive et/ou hostile qu’avant
  3. Si quelqu’un se plaint de maux qui à première vue n’ont rien à voir avec l’accident, il pourrait s’agir de séquelles psychologiques. On parle dans ce cas de «somatisation». Ceci peut découler d’un trouble de stress post-traumatique. 

Les séquelles psychologiques d’accidents de la circulation doivent toujours être examinées. Le nombre de personnes présentant des troubles psychiques suite à un accident de la circulation est très élevé. Le risque est spécialement élevé pour les personnes ayant des antécédents psychiques.