Pratique de la conduite

Les jeunes doivent pouvoir acquérir suffisamment d’expérience pour conduire en toute sécurité un vélo électrique, un scooter ou une voiture. Le manque de pratique de la conduite constitue un facteur de risque majeur. Les jeunes sont particulièrement exposés au début de leur carrière de conducteurs. Pourtant, ils doivent s’entraîner. Une contradiction en soi. La conduite accompagnée est une méthode qui a fait ses preuves.

Si Angela avait eu plus d’expérience au volant, aurait-elle pu éviter l‘accident?

«Je roulais avec ma collègue en direction de St-Gall. Nous voulions aller à la piscine. C’était une belle journée. Nous étions à hauteur de la gare de Salez, lorsqu’une cycliste est arrivée en sens inverse. Elle a directement percuté notre véhicule du côté droit. Je roulais à 60 kilomètres-heure et n’avais plus la possibilité de freiner …»

Les jeunes conducteurs ont souvent des accidents à l’entrée des virages car ils ne savent pas encore anticiper et adapter correctement leur vitesse à l’approche des virages. La meilleure méthode reste donc d’acquérir plus d’expérience au volant. De nombreuses études attestent la quasi-absence d’accidents survenus dans le cadre de la «conduite accompagnée» (par ex. avec des parents pendant la durée de validité du permis d’élève conducteur).

Les jeunes ayant parcouru environ 3 000 kilomètres dans le cadre de la conduite accompagnée ont, après avoir réussi l’examen pratique, moins d‘accidents que les personnes n’ayant pas ou peu été accompagnées dans leur apprentissage de la conduite. Il ne s’agit donc pas d’obtenir au plus vite son permis de conduire mais d’acquérir, dans un premier temps, suffisamment d’expérience dans un «cadre protégé», grâce à la présence d’un accompagnateur. 

Cours de conduite

Les cours de perfectionnement de la conduite peuvent aussi s’avérer utiles, notamment les cours délivrés par le TCS: 

Centres de conduite TCS Training & Events